27/05/2007

Goutte d'eau

Au bord de ma rivière, samedi, je me suis rendu. La canne est montée. Reste le choix de l'artificielle à fixer à l'extrémité du bas de ligne. Quelles sont les proies les plus probables?
Les éclosions d'éphémères, comme celles de trichoptères, sont rares. Alors, aidé d'un petit filet, je tente de retenir quelques nymphes emportées par le courant. Des beatis, en très petit nombre, me décident à fixer une imitation d'émergente de cette espèce d'éphémère.
Quelques lancers d'échauffement avant de m'engager dans une exploration systématique qui ne tardera pas à être escortée des premières gouttes de bruine. Ne m'étant pas équipé pour la pluie, je me tourne vers Carex, mon chien, comme pour lui demander ce qu'il en pense. L'eau, sous toutes ses formes, ne lui pose aucun problème. Les battements de sa queue témoignent de sa philosophie: chaque instant vaut la peine d'être vécu.
Je m'assois à coté de lui et ensemble, nous regardons tomber ces gouttes d'eau. En atteignant la surface de la rivière, les gouttes émettent un léger "plik" et, issues de l'impact, de nombreuses gouttelettes tentent de remonter. C'est peine perdue. L'effort est par trop important et le nuage qui les a portées est bien haut. Alors, elles retombent en formant une onde comme pour ne pas s'être laissées tomber inutilement. Elles sont de plus en plus nombreuses et, comme le quidam perdu dans la foule lors d'une manifestation, il n'est plus possible de les distinguer isolément.
D'un regard oblique, je regarde le ciel et ces nuages d'où nous viennent toutes ses gouttes d'eau. Une pensée me traverse: mais avant le nuage ou étaient elles, quelles mers, quels lacs, quelles rivières ou quels fleuves, sur ou sous la terre, où se sont elles déjà promenées?Y a-t-il une de ces gouttes qui est déjà passée par là?
Ah, si j'étais en mesure de les comprendre. Elles qui ont vu apparaître les premières bactéries, ont assisté à l'apparition des premiers poissons, vu les premiers insectes prendre  leur envol. Les dinosaures aussi ont connu les bienfaits rafraîchissants d'une ondée estivale ou les brûlures douloureuses d'une averse glacée.  Grâce à ce liquide céleste, tous les êtres vivants, les végétaux, animaux de toutes sortes, y compris les hommes, peuvent se développer. Je suis là à regarder tomber ces gouttes qui me font rêver.
La différence entre la goutte d'eau et notre quidam perdu dans la foule est que si l'un disparaissait, la vie continuerait alors que pour l'autre, ce serait la fin!

Voyage de la goutte deau 

23:06 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.