27/06/2007

Concours

Non, je n'aime pas les concours de pêche.
Il est vrai, ils permettent de réunir des gens animés d'une même passion. Mais le but d'un concours est de prendre le plus, en nombre, en quantité, en poids et cela au mépris de cette faune aquatique. J'ai encore à l'esprit ces poissons qui gigotent  dans un récipient avec peu et  fréquemment  pas d'eau du tout. Ces animaux sont conservés dans le seul but de valoriser un être humain pour un très court instant.
C'est donc avec réserve que je me suis inscrit à celui organisé par le "Club Mouche La Phrygane". Auraient-ils une recette différente de se rencontrer entre pêcheurs tout en respectant salmonidés, cyprinidés...?
Ce défi a été imaginé par Marc Petitjean. Les règles sont lsimples: des équipes de deux pêcheurs sont constituées par tirage au sort. Un secteur leur est attribué de la même manière. A ce stade, mon scepticisme est encore bien présent.
Le président précise les règles de la journée: chaque pêcheur n'a droit qu'à une mouche. S'il la perd, elle ne peut être remplacée. Le choix est irréversible. Une seule capture peut-être mesurée. La partie se termine avec la mesure d'un poisson ou avec la perte de sa mouche. Il est évident que le règlement de pêche est à respecter, aucune capture sous la taille réglementaire ne peut-être conservée, les hameçons sont dépourvus d'ardillon.
Me voilà un tout petit peu plus confiant. Avec mon coéquipier, nous allons à la découverte du parcours désigné par le hasard. Chacun s'équipe, choisit sa mouche  et la partie de pêche commence. Les lancers se succèdent. Chaque radier, coulée, trous le long des berges, sous les branches au risque de crocher et perdre sa mouche est exploré. Aucune cache n'est oubliée. Les heures passent. Nous cessons un instant de pêcher et tout en discutant nous observons la Singine. Rien ne bouge. Aucun vol d'éphémère. La vie semble absente.
Nous reprenons la prospection et au moment où mon coéquipier me lance, dépité : "je crois que nous allons rentrer bredouilles. C'est presque l'heure d'aller au lieu de rassemblement" qu'il ferre soudainement une truite. Délicatement, il la saisit au moyen de son épuisette. Il la mesure sans la sortir de l'eau et peut reprendre sa liberté.
Arrivé à notre point de ralliement, chacun cherche à savoir qui a mesuré le plus grand poisson. Fort peu ont fait une capture. Il y a celui qui a cru que sa première serait suivie d'autres, alors il ne l'a pas mesurée et a poursuivi sa pêche dorénavant infructueuse. Cet autre qui, au troisième lancer a perdu sa mouche, accrochée dans une  branche haut perchée. Un autre ne voulant pas perdre sa mouche a glissé,pris un bain forcé sans récupérer sa mouche.
Chaque prise a été décrochée et relâchée avec ménagement.
Je suis sorti de ma réserve. Un tel défi laisse un maximum de chances aux poissons. On découvre d'autres rivières, d'autres personnes. Le but n'est pas de ramasser, mais d'observer, de réfléchir, de décider et ainsi saisir sa chance.

23:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.