23/07/2007

De Rueras à Oberalppass


La journée n'est pas comme les autres. C'est en principe la dernière. Je côtoie cette branche du Rhin au point que le vénérable me présente ses truites. Ces salmonidés à la robe constellée de points noirs et rouges. La belle sauvage n'a pas son pareil pour la chasse. Elle attrape une larve de trichoptère trop confiante en son camoufflage. Voilà qu'une éphémère se pose un bref instant. Il n'en faut pas plus pour être gobée. Une nymphe, emportée par le courant, passe à proximité et subit le même sort.
Le sentier prend rapidement de la hauteur, m'éloigne du Rhin, sans que je le perde totalement des yeux.
La montée rhythme ma respiration. Malgré un ciel menaçant, une bruine légère et un petit vent frais, ma transpiration charge mon T-shirt et quelques gouttes salées tombent de mon front. Oh, rien à voir avec les heures de marche en plein dian sur les digues.
Pas à pas je me rapproche de mon but, encore un effort, je sens la source là, toute proche, ce que me confirme l'altimètre.
Soudain la voilà. Je m'assois et sens monter en moi comme un subtil mélange de bien-être, de bonheur, de confort intérieur avec un zeste de mélancolie. Des larmes humidifient mes yeux. J'aurais du mal à parler. Cela n'a pas toujours été facile, mais quel bonheur. Je me relève et parcours l'une de ses rives, monte voir un petit frère quelque hectomètres plus haut. Puis direction Oberalppass. C'est le retour.
Ces billets et cette randonnée n'auraient pu se faire sans le constant soutien de mon épouse, restée dans l'ombre et qui, le soir venu, sachant ma position, me dégotait un hôtel et m'y guidait patiemment, supportant mes moment d'humeur. Une fois mon petit ménage terminé, l'estomac satisfait et les ablutions accomplies, je lui envoyais le billet tapé sur le téléphone mobile (c'est pas pratique du tout), elle effectuait sa remise en forme afin qu'il puisse paraître le jour même.
Les encouragements de mes fils dont le courriel de l'un d'eux qui m'a ému.
Le commentaire d'un ancien élève et autres lecteurs et amis m'ont également fait très plaisir.
Qu'ils en soient tous remerciés.
Ma randonnée étant terminée, la parution des billets reprend son rythme de croisière.

19:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.