16/04/2008

JJ3

JJ3 n'est plus
Ah! il est plus facile de montrer du doigt ces peuples qui ne sont pas capables de respecter ici un tigre, lä une baleine, des phoques …
Non, ne croyez pas que je trouve ces mises à mort normales. Mais, chez nous, abattre un animal protégé, c'est normal. Nos raisons à nous sont justifiées. L'animal pouvait présenter un danger.
Il est de notoriété publique que tout ce qui présente un danger potentiel doit être maîtrisé, la confédération veille. Comme moi, vous savez bien que les armes n'ont jamais tué, pas plus que nos moyens de transport, même conduits oups! après une soirée bien arrosée. Et nos industries chimiques agissent en toute abnégation pour le bien de tous. Les cigarettiers et Eternit étaient loin de s'imaginer les conséquences de leurs produits, pas plus que nos sept sages. Non, dormez en paix! Si le soupçon d'une mise en danger devait poindre, ils interviendraient.
Quand je pense qu' un canton arbore fièrement cet animal qui vivait sur cette terre bien avant nous... Il ne nous a pas jetés dehors.

22:32 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Jean-Pierre,

JJ3 a commis l'impensable pour nous les Hommes...

Il s'était habitué aux Humains, la pire espèce du règne animal, et n'avait plus peur de nous approcher.

Voilà, ce qu'on reprochait à l'emblème Bernois.

Et comment nous aurait - il échappé avec une balise GPS autour du cou ?

Les Canadiens ont eu un problème similaire avec un ours, ce dernier venait s'ennivrer avec les bières des campeurs et autres... un beau matin, ivre mort dormant du sommeil du juste... la pauvre bête a été déplacée bien plus loin de toute habitation... imaginons son réveil ?...! la tête enfarinée de la veille :

-"purée, j'ai déconné hier soir, je ne sais plus où je suis..." :o)

Tout ça pour dire, qu'il y avait une solution autre que d'abattre cet animal, ça c'est une certitude.

JJ3 est libre désormais et nous toujours plus prisonnier de nos peurs.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17/04/2008

Bonjour Stephane,

Comme vous dites, il y avait d'autres solutions. J'aime beaucoup l'histoire des Canadiens.
Mais, sachant que nous sommes l'un si ce n'est LE pays qui a condamné la plus grande part de sa biodiversité, j'osais espérer que l'on soit prêt à leur rendre une part de leurs droits.
Rappelons-nous que nombre d'animaux vivaient dans notre pays bien avant nous. Nous nous sommes chargés de les exterminer ou de leur rendre la vie impossible et si, par malheur, ils dérangent nos activités, on régule. Ce mot qui passe mieux que mettre à mort.
Alors que nous devrions être attentifs à l'état de santé de nos frères à pattes, ailes, nageoires ou rampant, car ils annoncent certainement notre état sanitaire futur.

Cordialement

Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre Moll | 17/04/2008

Quel courage il a fallu aux bienpensants grisons pour décider d'abattre lâchement JJ3. Dès lors, pourquoi tous ces régulateurs bon poil n'ont pas le même courage lorsqu'il faut décider de mettre un terme aux activités de prédateurs humains tels que pédophiles (prêtres ou non), chauffards enragés ou pliticiens pourris? JJ3 avait sa place chez nous et je souhaîte de tout mon coeur que beaucoup de JJ3 viennent prendre la place de tous ces humains égoïstes et malfaisants... et pourquoi pas, venaient prendre le pouvoir pour mettre tous ces mal lèchés que l'on appelle HUMAINS au bout de leur fusil.

Sauf que: JJ3 et tous ses compères n'auront jamais assez de méchanceté pour y parvenir et se contenteront toujours de quelques poubelles laissées à l'abandon par leurs tueurs en devenir !!!

Salut l'Ours JJ3, je pense très fort à toi !

PtipereTeddy

Écrit par : PtipereTeddy | 17/04/2008

Fribourg, 18 avril 2008

Après la ponte des œufs à mi-mars, la Cigogne blanche balisée Max et son partenaire se sont relayés pour couver les œufs pendant près d'un mois. Ces derniers jours, au moins 3 cigogneaux sont éclos et ont montré le bout de leur bec. Il n'a pas été possible de savoir combien d'œufs ont été pondus. Il s'agit déjà de la 7ème nichée de Max!



Entre 2002 et 2007, elle a chaque année élevé avec succès des jeunes.



En 2002 et 2003, elle a eu 2 jeunes et ensuite, les 2 années suivantes, 3 petits. En 2006, elle a élevé 4 jeunes. L'année passée, 3 jeunes sont éclos mais avec le retour du froid à Pentecôtes un périt.


Les prochains jours vont être délicats pour les jeunes! Ils seront nourris par leurs parents jusqu'à mi-juin et la famille restera unie jusque vers la mi-juillet quand débutera, pour les jeunes, leur première migration. Nous souhaitons à toute la famille du beau temps et des températures agréables!



Avec nos meilleures salutations


Adrian Aebischer
André Fasel
Directeur
Musée d'histoire naturelle
ch. du Musée 6
CH-1700 Fribourg-Suisse
tél.+41.26.300.90.40
fax+41.26.300.97.60
mailto:FaselA@fr.ch
http://www.fr.ch/mhn
CCP: 17-1856-5

Écrit par : cheval | 18/04/2008

Comme vous le soulevez, il y a deux poids deux mesures. De s'en prendre à un autre que ceux de notre espèce, n'engage aucune dépenses, le risque d'un procès est dérisoir.
Hélas le veau d'or toujours présent est un miroir aux alouettes.

Merci à vous.

moll

Écrit par : Moll | 18/04/2008

Max, la Cigogne blanche balisée, a effectivement trois jeunes. Des conditions météorologiques froides et humides sont souvent la cause d'une forte mortalité chez les cigogneaux. Mais la semaine passée, lors des pluies diluviennes, Max et son partenaire ont bien protégé leur progéniture. Les trois ont survécu, sont toujours en pleine forme et quémandent souvent de la nourriture. Espérons qu'ils survivront aussi les prochaines semaines.
Adrian Aebischer
André Fasel
Directeur
Musée d'histoire naturelle
ch. du Musée 6
CH-1700 Fribourg-Suisse
tél.+41.26.300.90.40
fax+41.26.300.97.60

Écrit par : cheval | 28/04/2008

Merci infiniment de me faire suivre la vie de Max.
Ces jours ce sont les alevins d'ombres qui pointent leur museau. J'aime aller les observer et tenter de mieux comprendre leur mode de vie.
Les alevins de truites se font chaque jour plus discret. Ils prennent possession de nouveaux espaces, adaptés à une nourriture nouvelle.

Cordialement

Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre Moll | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.