16/06/2009

Puanteur

Ce mardi de mi-juin, je me trouve au bord de la Versoix. La pluie de la nuit a troublé son eau, phénomène naturel. Ce qui ne l'est pas, c'est l'odeur de station d'épuration qu'elle dégage et les mousses blanches qui dansent à sa surface.
Si d'importants travaux ont été effectués pour favoriser la migration et redonner un habitat décent à la faune liée à se cours d'eau, je déplore que l'un des voisins néanmoins amis ne semble pas mesurer les conséquences sur la vie aquatique de ses rejets en eau non ou mal traitée. Est-ce de l'incompétence ou du mépris?
Il y a dix-huit mois, lors d'une action de recensement des castors, je suis remonté le cours de l'Oudard et je ne trouve pas de mots exprimant ce que j'ai ressenti en remontant une rivière jonchée de très nombreux déchets sur son cours. Un bâtiment mentionne "station d'épuration", je dis mentionne, car ce que j'ai vu à l'aval me laisse perplexe. Est-ce fonctionnel ? Les fonctionnaires en charge de cette entreprise ont-ils été formés ? Les élus sont-ils conscients des conséquences ?
Mettre en avant son savoir faire dans le domaine du traitement de l'eau, les hautes exigences des normes Européennes, n'a aucune valeur sans volonté, cela reste du vent, du blabla.
Une chose est sûre, tant que perdureront de tels dysfonctionnements, nos cours d'eau se dégraderont, laissant aux générations futures une piètre image de leurs parents et grands-parents.
Aux pêcheurs, il ne sert à rien de déverser du poissons, mais battez-vous pour des cours d'eau équilibrés et en bonne santé.

Commentaires

Coucou,
Je viens de découvrir ton blog, il est super intéressant. Continue comme ça j'en connais un qui doit être fier de toi, Oui c'est possible.
MC

Écrit par : DE BERGEN | 01/07/2009

Bonjour,
suite à la lecture de votre article dans le dernier info-pêche, je me permets de vous rappeler (ou vous informer) que l'Etat de Genève dispose d'un service d'intervention en matière de pollution des eaux (SECOE, secteur inspection) qui doit être alerté via le 118 en cas de constat de pollution. Les inspecteurs de ce service sont également habilités à contacter leurs homologues français -pompiers ou services techniques des différentes communautés de commune (Pays de Gex pour la Versoix et ses affluents) - lorsque la source de pollution se trouve en France. Comme vous avez la chance de pouvoir jouer le rôle essentiel de sentinelle sur le terrain, n'hésitez pas à communiquer ce genre d'observations : un cas similaire survenu récemment sur le Gobé a pu être résolu de manière trans-frontalière.
Avec mes meilleures salutations
Jean Perfetta

Écrit par : Jean Perfetta | 20/07/2009

Les commentaires sont fermés.