25/08/2010

Remontée de l'Inn à pieds, Telfs à Mils bei Imst

Telfs à Mils bei Imst

Il a plu toute la nuit. Pendant le petit-déjeuner, c'est la bruine qui rejoint le sol détrempé. Je suis peu optimiste quant aux conditions météo de cette journée. Vient le moment de partir. Le ciel se dégage, les précipitations ne réapparaîtront que dès seize heures, mais avec générosité.
Je décide de marcher six heures sans pause ,tout au plus de brefs arrêts photo et changement de flacon d'eau. Engagement tenu et dépassé d'une demi-heure, le site visé a des bancs, des tables et même un couvert semble-t-il. 5.jpg
Arrivé à la halte je découvre une fontaine et sous l'abri un bassin accessible par un escalier. Ce sont mes pieds qui vont être heureux. L'eau jaillit d'une source; elle est froide à souhait. Mon repas se compose de fruits secs, de noisettes et de noix avec de l'eau fraîche pour me désaltérer.

8.jpg

L'Inn se montre assez libre, son cours ne laisse entrevoir que peu d'intervention de la main de l'homme. J'aime la voir ainsi.
C'est dimanche et de nombreux rafts se laissent entraîner par le courant. Les cris des occupants trahissent-il la peur ou la joie? La crainte peut aussi faire le bout-en-train.

6.jpg
Je m'approche du but, le paysage est merveilleux jusqu'à la sortie d'une grande courbe à droite (sens du courant) où chacune des deux rives est gardée par des parois de rochers. Soudain, le brouhaha, quarante mètres plus haut, le pont d'une auto-route. La pluie s'est remise à jouer les trouble-fête.
De fait, sous mon parapluie et sac à dos sous son imperméable, je ne consulte pas la carte jusqu'au moment où je me trouve sous un pont et là, je découvre que la cible est dépassée de cinq kilomètres!
Non, je ne fais pas demi-tour, je vise le prochain village et il me faut vingt minutes avant d'y arriver. Je jette mon dévolu sur ce qui ressemble à une grosse ferme. Une fois à l'intérieur, je me rends compte que c'est un relais auto-routier.
Mais bon, j'y suis, j'y reste. Les  chambres donnent sur le côté opposé de la route. Un silence impressionnant. Même les fenêtres ouvertes en train d'écrire, je n’entends que le bruissement léger de la pluie fine sur les feuilles des arbres et le toit.
Pour lundi les prévisions sont: pluie et pluie.
Bonne nuit.

4.jpg

Les commentaires sont fermés.