29/08/2010

Remontée de l'Inn à pieds de Martina à Guarda

Martina à Guarda

Petit déjeuner à la hauteur du souper. Il n'est servi que dès huit heures, heure Suisse! Le prix correspond à celui des quatre étoiles d'Allemagne et d'Autriche.
Le sentier longe l'Inn, le paysage est beau et grandiose hors des zones bâties où de cultures, le cours d'eau est libre et exprime ainsi son caractère riche et noble. 3.jpgLe marquage  des chemins d'excellentes qualité me permet de profiter pleinement du paysage qui se déroule à chaque pas devant mes yeux. J'arrive à Scuol dans les temps et comme d'ordinaire, je ne peux m'empêcher de déterminer le moment de mon arrivée à Guarda. Les pronostics s'avèrent totalement faux. Les dénivellations n'ont pas été prises en considération et je mets près du double de ce que j'ai soigneusement calculés, en omettant un des paramètres.

7.jpg

Je dois changer de rive, le sentier n'étant plus praticable à cause d’importanst risques de chutes de pierres. Devant moi, il y a un établissement thermal à l'abandon. Il n'est pas le seul. D'autres grosses constructions, elles en bon état, semblent aussi désertées. En montant encore je 9.jpgdécouvre des courts de tennis avec une installation d'éclairage récente alors que l'herbe reprend ses droits en passant au travers du tapis ocre de la surface de jeu. Dans l'espace réservé à l'information une fontaine délivre de l'eau très légèrement gazeuse, le long de la route d'accès un immeuble au toit calciné et deux autres désertés. Ce lieu me laisse une étrange impression, d'étranglement à but spéculatif, mais cela ne se fait pas et je me trompe certainement.…
Une fois ce domaine dépassé, ma route s'élève de près de trois-cents mètres en faisant de nombreux lacets qui m'éloignent verticalement et horizontalement du cours d'eau, ouvrant à mes yeux le spectacle des montagnes et ici un château 13.jpghaut perché. Le sentier s'infléchit de plus en plus pour se précipiter vers la rivière que sont chant trahit. Mes yeux scrutent la gorge devant moi et soudain, les remous m'apparaissent ainsi qu'un pont suspendu d'une rive à l'autre.

16.jpg

Le Cours d'eau traversé et voilà qu'il me faut remonter de quelques hectomètres. Une fois en haut je me retourne et contemple ce magnifique paysage. 15.jpgLe temps passe et il me reste encore du chemin à faire pour rejoindre le but fixé. Une fois de plus, mécontentement de notre hôtellerie, le prix surfait ne correspond en rien à la chambrette mise à disposition.

Commentaires

Je vous remercie de votre réponse et vous remercie d'alimenter le blog de la TDG avec de belles images !

Écrit par : Corto | 30/08/2010

Les commentaires sont fermés.