02/09/2010

Remontée à pieds de l'Inn, Maloja à Madulain

Maloja à Bivio

Le temps est radieux. Pas un nuage. Je me mets en route peu avant huit heures. Oui, comme vous le remarquez depuis que je suis de retour dans mon pays, le mot heure revient régulièrement.
Avant d'entamer la montée, je soigne le réglage du laçage des chaussures, règle l'altimètre bien que ce ne soit pas indispensable, mais cela me fait plaisir. Huit-cents mètres de montée avec une pause sur les rives du lac Lugin 2.jpgau trois quarts du chemin. Je me suis préparé à monter d'un pas lent et régulier jusqu'au lac. En arrivant, je vois trois pêcheurs qui ont passé la nuit là-haut. Ils pêchent la truite canadienne, mais pour l'instant sans succès. Après avoir demandé permission, je me déchausse pour marcher dans le lit de naissance de l'Inn.

1.jpg


Maintenant, la montée qui reste à faire est celle du retour. Au sommet se trouve une marque qui désigne la séparation des eaux en trois directions, la Mer Noire, l'Adriatique, et l'Atlantique.11.jpg

9.jpg
10.jpg


Une longue descente commence. Elle me semble interminable et ce pour deux raisons: le but est atteint et en montagne je descends très mal. Je prends quelques photos de fleurs et à chaque sifflement caractéristique, je cherche la marmotte aidé par mes jumelles.
Il est quatorze heures vingt. J'arrive à Bivio. Reste le bus, le train et à poursuivre les réflexions commencées à Passau pour arriver à la source de l'INN.

Cours de l'Inn.gif

Les commentaires sont fermés.